Quand tu remets ton couple en question…

Quand tu es en projet bébé depuis beaucoup trop longtemps, vient un temps où tu remets tout en question: toi-même, ton couple, ta relation avec les autres, ton travail, tes loisirs, ton passé et même ton avenir. Pis en question pas à peu près là!

Ce qui fait le plus mal, c’est de remettre en question son couple quand tu as l’homme de ta vie entre les mains, quand vous êtes tous les deux sur la même longueur d’onde.

Ça fait mal parce que tu te sens submergée par le doute, la peur, la culpabilité, la tristesse et la colère. Tu le sais toi, que tu l’aimes d’un amour sincère et profond et tu le sais qu’il t’aime tout autant, voire même plus, mais tu n’y crois pas, tu ne veux pas y croire.

Avant de commencer ma transformation personnelle, juste après avoir fait nos deux fécondations in vitro négatives, je pensais que c’était à cause de mon “diagnostic” qu’on ne réussissait pas à être des parents, que c’était moi le problème. Imaginez comment je me sentais coupable tsé!

Ça faisait tellement mal d’être celle qui ne lui donnait pas d’enfants, d’être celle qui ne lui permettait pas d’être un papa si extraordinaire. Si vous saviez toutes les larmes que j’ai pleuré parce que je me sentais vide de l’intérieur juste d’y penser.

Je pleurais parce que c’était moi qui le privait d’un bonheur immense. Je pleurais parce que je m’imaginais notre vie sans nos enfants. Je pleurais parce que peut-être que je ne verrais jamais son regard briller de fierté envers eux. Je pleurais même parce qu’il m’aimait. Il m’aimait moi qui était incapable de lui donner une progéniture.

Je pleurais parce qu’au travers de ce projet bébé, je m’étais perdue. Je n’étais plus la femme qu’il avait connu. J’étais celle qui n’arrêtait justement pas de pleurer, celle que son coeur s’était brisé. Pour être honnête, est venu un temps où c’était assez terne dans la maisonnée.

J’avais cette impression de descendre dans un trou quand lui, il essayait de s’accrocher. Bien souvent, on aurait pu entendre les mouches volées…ah mais non, il y en avait une qui n’arrêtait pas de pleurer!

En fait, j’ai tellement pleurer le fait que lui, il était là pour moi quand moi, je n’étais aucunement là pour lui. Il a toujours été là pour me passer la boîte de Kleenex, pour me coller et me serrer fort contre lui. Il a toujours eu les bons mots pour me remonter le moral. Il m’a toujours rassuré en me disant qu’il allait continuer de m’aimer même si nous devenions jamais des parents. Pis moi, d’entendre ça, je pleurais encore plus!

Voyons voir! C’est impossible! Comment un homme peut continuer d’aimer sa conjointe quand c’est son rêve d’avoir des enfants.

Le couple que nous étions avant ce projet était rendu plate. En fait, j’étais rendu plate pas mal plus que lui. Plate dans tout, mais surtout côté sexe.

Ahhhhhh my god! Quand tu es rendu à faire venir ton chum (dans tous les sens du terme LOL), qui est parti à la chasse parce que tu penses que c’est drette là que tu ovules, ayayaye! Et oui, c’est vraiment arrivé pour de vrai!

Quand tu es rendu que tu dis:

Mon amour, vient faire ta job! Pis, fait ça vite parce que ça me tente pas du tout!

Je dois vous dire que la petite flamme, la passion sauvage, les envies folles en ont pris une méchante claque!

Quoi que la fois où on a installé une poulie dans le garage avec un filet pour que j’embarque dedans afin que j’aie les jambes qui restent dans les airs pour que le sperme ait bien profond, ça en a mit du piquant!

BLAGUE! BLAGUE! BLAGUE! Mais, on y a déjà pensé hahaha!

Ça faisait mal de remettre son couple en question parce que tu t’étais imaginé passer le reste de ta vie avec cette homme, mais soudainement, tu crains de ne pas être la femme pour lui.

Et là, tu te mets à te faire pleins de scénarios du genre:

-Si jamais je le laisse, il pourrait se refaire une nouvelle blonde et peut-être qu’avec elle, ça marcherait tout de suite ?!

Ah mais non, on s’aime bien trop pour ça.

Et ça c’est vrai! Oui, notre couple a pris ça chaud pendant ce bout rough de notre vie, mais aujourd’hui, je nous dis merci d’avoir tenu bon.

D’avoir fait une transformation personnelle nous a sincèrement sauvé. Anyway, je n’aurais pas pu continuer à vivre comme je vivais. Voyons voir si on pleure toute notre vie! Non, non, non! Ce n’était même pas envisageable pour moi!

Notre couple, même s’il a été plate, quand je le regarde, aujourd’hui, est loin d’être plate. Ce projet bébé nous a placé exactement là où on devait aller. Il m’a fait tout remettre en question, mais pour une bonne raison, parce qu’il fallait que je trouve qui j’étais. Pour moi, ça été de débuter ce projet quand pour d’autres, c’est d’avoir des enfants.

Ces sentiments de colère, de tristesse, mais surtout celui de la culpabilité ne font plus partie de notre quotidien puisque j’ai enfin compris que ce n’était aucunement de ma faute tout ça. Non! Ça devait simplement se passer de cette façon.

J’ai compris que j’avais le droit de me laisser aimer, que j’avais le droit d’être heureuse, qu’on avait le droit au bonheur et qu’il n’y avait juste pas une manière de vivre le bonheur. D’être des parents, oui, ça en est une. Mais, d’avoir le désir d’en devenir et ce dans l’harmonie, dans l’amour, dans le respect, avec la Foi que ça va arriver en est aussi une autre et c’est possible.

À toi qui est en projet bébé, si vous vous aimez sincèrement et profondément, ne remet jamais ça en doute. S’il y a bien une chose auquel tu dois t’accrocher c’est à ça. Crois en l’amour qu’il y a entre vous, crois en l’homme avec qui tu partages ta vie, crois ces paroles, mais surtout ne cesse jamais de croire en la femme que tu es.

Peut-être que cette femme se perdra en cours de route, mais crois-moi, tu la retrouveras si tu te fais la promesse de la retrouver.

Mon conjoint m’aimait avant qu’on soit dans ce projet, m’aimait même quand on était en plein dedans et maintenant, il m’aime encore plus parce que la femme que je suis devenue va au-delà de ces attentes. (ok…mon chum n’a pas vraiment déjà eu d’attentes envers moi, mais bon…)

Bien franchement, je ne suis pas certaine que notre couple aurait duré si j’étais tombée enceinte le premier mois…

Parce que j’étais remplie de peur, de manque de confiance et d’estime. Parce que je vivais selon ce que les autres pensaient. Parce que je ne prenais aucunement ma place. Parce qu’on n’avait pas les mêmes valeurs familiales et parce que c’était écrit dans le ciel qu’on se serait chicané juste parce que nos manières de penser étaient juste trop différentes.

Aujourd’hui, on a tous les deux évolués…ben plus moi là…LOL…La maman que j’aurais été dès le premier mois d’essai n’a aucunement rien à voir avec la maman que j’aspire à être prochainement.

D’avoir fait une transformation personnelle m’a permis d’aller la trouver ma confiance, m’a permis d’être une femme qui s’assume, m’a permis de m’ouvrir à ce qui avait de beau en moi.

Et à présent, de remettre en question mon couple n’est même pas une option. On a des hauts et des bas comme tout le monde. Sincèrement, ces derniers temps j’ai un peu la tête dans les nuages, sexuellement parlant ce n’est pas au top des tops, mais on se fait rire, on se regarde, on a de belles discussions, on sort, on se taquine, on s’appelle encore “mon amour”, on se dit “Je t’aime” alors je sais que c’est de passage. Je vis et je transforme beaucoup de choses intérieurement et ce qui est merveilleux, c’est que j’ai un conjoint qui me comprends et qui me laisse du temps sans jugement.

Le soir, quand on se couche, je suis rempli d’amour et d’espoir parce que je sais qu’ensemble, on est beau et fort.

•••

Allez, soyons fières de notre grand coeur,

CFP-6934-2Jessica 

Laisser un commentaire

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close