Quand tu tires les pours et les contres

Comme vous savez, notre première fécondation in vitro n’a pas fonctionné. Bien qu’on ait ressenti un énorme vide en nous, il y avait tout de même une petite lueur d’espoir avec notre deuxième tentative de prescrite. 

Évidemment, il fallait attendre le retour de mes menstruations pour la débuter. Comme de fait, ce merveilleux jour arriva. (Pour celles qui sont en essai bébé, on déteste ce jour puisqu’il nous ramène au fait de ne pas être enceinte ENCORE!)…

Parenthèse…


Il y avait une petite partie de moi qui espérait l’être pour s’épargner ce deuxième voyage à Montréal mais…non!


Fin de la parenthèse!

Comme à l’habitude, au jour 1, il faut appeler à la clinique pour les avertir de notre état. J’appréhendais cet appel car je savais que la dame à l’autre bout du fil allait nous informer des coûts que ça allait occasionner. (Etttt oui, merci tellement M. Barrette de nous faire vivre cette pression de plus en mettant ça payant. C’est vraiment très généreux de votre part.)

Cette gentille dame m’informa que pour notre 2ème essai, ça allait nous couter 5950$. Je capotais !! Heureusement que je n’avais pas à prendre une tonne d’hormones! Un stress, un énorme stress venait d’embarquer. Elle m’a dit qu’il fallait qu’on paye par téléphone et qu’une infirmière allait me rappeler pour me donner mon premier rendez-vous, celui de mon échographie folliculaire. 

Les journées passaient et j’angoissais, car l’infirmière ne me rappelait pas. Il fallait que j’aie un rendez-vous pour le samedi ou le dimanche sinon, il allait être trop tard pour ce mois-ci. 

Et là, BANG! Un mur venait de me frapper lorsqu’ils m’ont enfin rappelé. 

Autre petite parenthèse:


C’est hallucinant à quel point on peut se faire frapper à maintes reprises quand on passe par là. Une mauvaise nouvelle, un coup de téléphone qui change le court de ta vie…Notre corps, nos émotions prennent ça chaud en joualvère!


Fin de la parenthèse

L’infirmière m’a dit qu’il fallait payer LA TOTALITÉ avant même qu’elle puisse me donner mon premier rendez-vous et qu’il fallait, de nouveau, remplir des papiers de consentement! 

WHAAAATTTT ????

Ok, j’ai ça dans mes poches moi 5950$…eee…S’cusez pardon mais NON!

Suite à ça, j’avais juste le gout de brailler ma vie. Je ne savais plus quoi faire. On y va ALL IN ou on prend un break ? Tout reposait sur mes épaules, c’était moi la menstruée et je trouvais ça lourd, trop lourd, tellement lourd. 

Fouille-moi pourquoi je me mettais tout ça sur le dos, c’était une chose dans laquelle j’étais une vraie championne.

Premièrement, nous n’avions pas cet argent à donner et deuxièmement, woooooo minute là, tout allait trop vite et ce, en si peu de temps.

C’est à ce moment-là que je me suis dit:

« Ben fait-toi dont une liste de pour et de contre Jess. Ça va peut-être t’aider à éclaircir tout ce qui passe dans ton mental en ce moment et tu vas être bonne pour trancher.»

Autre Parenthèse


Déjà, en voulant faire une liste, ça montre clairement que tu te sens perdue ok?! Ce n’est pas une petite liste d’épicerie là. Nenon! C’est une liste où la création de ton enfant est en jeu. Nul besoin de mettre sur papier tout ce qui se passe dans ta tête, ça en dit déjà très long sur ton état et ça montre que tu ne sais plus où tu en est point final.


Fin de la parenthèse

Bien évidemment, je reniais tout ça et j’ai quand même fait ma liste. 

Mes « pour la FIV » étaient les suivants : 

  • Une voyante m’avait dit que j’allais tomber enceinte très très bientôt, qu’on était fait pour aller dans ce genre de clinique et que ça allait marcher; 
  • Tant qu’à être là-dedans, aussi bien donner un coup et réessayer tout-de-suite; 
  • Je n’ai pas vu les geais bleus pour rien; 
  • Nous avions un 2ème essai de prescrit. Ce sera le bon, j’en suis sûre (mmm non, t’es pas sûre du tout Jess);
  • Un mois sur deux, j’ai un cycle court et là, je suis sur mon cycle le plus long. J’ai peut-être plus d’ovules qui sait ?!

Les « contre la FIV » : 

  • Ça va nous couter 5950$ et on ne l’a pas;
  • Je n’ai pas un bon feeling, je sens qu’on va faire ça pour rien;
  • Si c’est le cas, on va avoir jeté, par les fenêtres, tout ces sous et ma déception sera irréparable;
  • Je suis trop stressée en ce moment et à bout de nerfs pour me ré-embarquer là-dedans vu les montagnes russes d’émotions qu’on vient de vivre;
  • J’aimerais peut-être mieux essayer une madame qu’on nous a référé, qui a un don et pour plusieurs, être enceinte, ça marché. En plus, elle coute juste 35$. C’est toujours bien mieux que 5950$. (Ok, je l’ai bien gros sur le coeur ce montant-là);
  • J’ai clairement besoin d’une pause, mais je me sens coupable de vouloir en prendre une. Je me sens coupable parce que je veux à tout prix donner un enfant à celui que j’aime. Ahhh! Fait taire tes besoins là Jess, n’écoute pas ce que tu ressens et fait-là ta FIV. Ton chum est prêt lui, suis-le!

(Ici, je ne sais pas si tu l’entends, mais ça, c’est ce qu’on appelle la voix de l’égo.)

Ok, nous avons ici présent, 5 pours et 6 contres. En théorie, les contres l’emportent non ?! Ahhh pourquoi ce n’est pas si simple, bateau!

Comme je suis venue pour montrer ma liste à mon conjoint, ça y est, je me suis mise à pleurer, j’avais un trop plein d’émotions, je n’étais juste plus capable d’aller plus loin. Mon Dieu que j’étais dévastée par tout, tout, tout.

Je ne m’étais même pas remise de la nouvelle qu’on venait tout juste d’apprendre, celle que notre embryon ne ce soit pas accroché qu’il fallait déjà qu’on recommence (en plus de débourser beaucoup d’argent). Tout arrivait TROP vite! Comme Martin Matte l’a déjà si bien dit: « C’était trop pour moi. Vraiment TROP!»

Mon conjoint, une âme très attentive et très intuitive, a décidé BANG de même qu’on allait remettre ça en janvier. Nous étions en novembre.

Soudainement, une vague de légèreté s’est déferlée en moi. Ouff! Quand je vous dis que notre corps et nos ressentis ne mentent pas. En voici la preuve!

Comme ça, ça nous laisserait le temps de nous ramasser des sous, de prendre une toute petite pause. On allait être presque 2 mois à « essayer » de ne plus y penser et ça nous laisserait du temps pour nous remettre de tout ce qu’on a vécu.

(Ici, le « essayer » entre guillemet est très important parce qu’on s’entends, entre toi pis moi, penses-tu vraiment que j’ai arrêté d’y penser ? Non! Du tout! POUHAHA!)

Nous nous sommes dit qu’on allait reprendre en force en janvier et question de bien commencer l’année, pourquoi ne pas s’endetter de 5950$. On est parti à rire! Ouf! Rire, c’est quoi ça ?! On aurait dit que ça faisait des lunes que je n’avais pas rit! Ayayaye!

Comme on venait de prendre notre décision (je dis « on » mais « il » a pris cette décision), « il » téléphona Ovo pour leur en faire part. Tsé l’expression « il n’arrive jamais rien pour rien » ? Eh bien, c’est là qu’elle a prit tout son sens…

La dame nous a informé que, même si on aurait voulu faire notre FIV ce mois-là, ça n’aurait pas pu être chose possible, car notre dossier n’était pas prêt suite à cette nouvelle loi, qui encore aujourd’hui, me laisse ULTRA AMER.

Clairement, il fallait que ça se passe ainsi hein ?! Merci la Vie!

Plusieurs jours plus tard, j’avais un appel privé qui rentrait…en plein samedi après-midi…c’était Ovo…hein?! Voyons, pourtant tout était réglé et je n’attendais pas un retour.

Croyez-le ou non, on a été béni! Tsé comme dans B-É-N-I, béni.

On avait plus besoin de payer parce que nos FIV avaient été prescrites PENDANT que c’était encore gratuit. MIRACLE!

WHATTTTTT? YEAHHHHHHHH! WOOOOOOOOWWW! OHHHH MYYYY GOOOOOD!

Je n’en croyais pas mes yeux. Un cadeau du ciel venait à nous. Je ne savais pas quoi dire tellement j’en étais bouche bée. En raccrochant, j’étais encore sous le choc. Wow! Un autre poids de moins sur mes épaules! Mon Dieu, la vie peut être belle parfois. Merci tellement!

Cette nouvelle m’avait donné une force. Nous étions à moitié plus heureux. 

Mon bébé, attends nous jusqu’en janvier, papa et maman serons d’attaque pour leur deuxième FIV, pour que tu aies une deuxième chance de t’accrocher à nous. En attendant, on va se reposer et penser à nous.

Comme c’était dans le temps des fêtes, ma famille a bien vu qu’on avait besoin de se ressourcer et nous a offert une belle journée au spa. Ça été un des plus beaux que j’aie reçu puisqu’il arrivait au moment où on en avait le plus besoin.

La suite dans mon prochain article.

Tout est une question de perception! 

Allez, sois fière de ton grand coeur! 💕

SHOOTER!✌️

CFP-6934-2Jessica 

Copyright © 2018 Jessica Lefebvre – Mom de coeur, All rights reserved.

Laisser un commentaire

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close