Une rencontre avec ma petite Jessica et bien plus…

Fin avril 2016, j’avais ressenti le besoin d’aller voir, pour une deuxième fois, Vicky Morissette, une messagère d’âme. J’avais adoré ma première expérience avec elle, celle où elle m’avait dit que, dans une autre vie, j’étais décédée en donnant naissance. (Lire l’article juste ici.)

Encore une fois, elle m’a fait un bien incroyable, surtout après toutes les émotions que je venais de vivre suite à plein d’annonces grossesse qui avaient fait très mal à mon petit coeur. (Lire l’article juste ici.)

À chaque fois, c’est juste trop spécial à quel point elle peut lire en nous. La justesse est tellement impressionnante que c’est presque impossible de ne pas pleurer. À mon humble avis, nul besoin de voir pour croire, car quand ça fait tout son sens pour toi, veut, veut pas, tu y crois.

Je lui ai donc expliqué le pourquoi que je voulais la voir. C’était parce que je n’avais aucunement confiance en moi et que j’avais beaucoup de difficulté à être bien avec moi-même. Tout de suite en lui disant, elle a ressenti beaucoup d’insécurité reliée à l’enfance.

(Elle n’avait pas tort du tout…)

Comme à l’habitude, je me suis couchée sur son lit de cristal (un outil de guérison spirituel) pendant 30 minutes pendant qu’elle allait écrire ce qui se passerait.

Contrairement à la dernière fois, je me sentais beaucoup plus calme, avec moins de pensées qui me traversaient l’esprit. Une fois revenue, elle m’a expliqué que, lorsqu’elle a placé ses mains sur ma tête, pour bénir le soin, l’énergie entrait très bien. Elle avait entendu des mots d’enfant enregistrés dans mon mental que je devais absolument enlever.

Elle avait vu une petite fille de 4 ans. À cet âge, quelque chose m’avait causé beaucoup d’insécurité. Aussitôt, j’ai tout de suite pensé à l’accident de cheval que j’avais eu où, effectivement, je ne m’étais sentie aucunement en sécurité.

Le lit lui avait montré que cette insécurité se logeait à ma gorge, car je n’avais pas les moyens pour exprimer mon mal-être. Elle m’a dit que, probablement que lorsque je voulais m’exprimer, qu’il y avait toujours quelqu’un ou quelque chose pour m’en empêcher.

Ça avait beaucoup de sens, car j’ai souvent été celle qui laissait sa place et qui ne parlait pas. Je restais dans mon coin, ne voulant pas déranger, ce qui expliquait très bien pourquoi j’avais tant de mal à prendre ma place dans ce monde et à m’exprimer librement sans avoir peur de quoi que ce soit.

Elle a poursuivi en me disant que l’énergie du lit allait déloger cette situation, ces mémoires enregistrées et qu’aujourd’hui, je n’étais plus obligée de me sentir en manque de confiance, car j’avais tous les moyens nécessaires pour faire les choix qui me semblait le mieux pour moi et que j’avais tout en moi pour m’exprimer librement.

Et surtout, qu’il fallait que je sache que JE SUIS EN PARFAITE SÉCURITÉ tout le temps.

Elle avait tellement raison. Après tout, j’ai le droit à cette place dans ce monde, bon! L’important est que je me sente bien avec moi-même et ce, que ça déplaise aux autres ou non.

(Dis-je avec VRAIMENT de confiance…) -_-

Elle m’a aussi dit que le lit libérait des mémoires et des peurs d’enfant. Elle m’a demandé si ça m’arrivait d’avoir des boules d’angoisse au ventre qui montaient à la gorge assez pour avoir du mal à m’exprimer.

(Non pas du tout, tsé…………TELLEMENT!)

Elle m’a dit que c’était normal, car peu importe la situation que je vivais et qui me rendait moindrement inconfortable, qu’elle soit grosse ou non, que je semais toujours le doute en moi.

« Est-ce que je vais être capable de le faire? »

« Est-ce que je suis assez bonne? »

« Et si je n’étais pas assez parfaite? »

Et ça, c’était probablement dû au fait que la petite fille que j’étais portait des responsabilités qui ne lui appartenaient pas. Souvent, en étant la plus vieille de famille, on en a plus, inconsciemment ou non, mais ça fait partie des choses de la vie.

C’était, en fait, ce qui m’occasionnait beaucoup de stress et comme je ne pouvais pas m’exprimer librement (une limite faite par moi-même et que je tiens à préciser), cette peur de ne pas être capable et de ne pas avoir de confiance m’habitait encore.

Elle m’a demandé si j’avais une grand-mère de décédée et je lui ai dit que non. Elle voyait une figure maternelle qui était là pour moi et qui était dans le coin de la pièce tout le long que j’étais sur le lit. Elle tenait à ce que je sache qu’elle était là pour moi, que je pouvais lui demander n’importe quoi comme par exemple, de la sécurité à volonté. J’ai tout de suite pensé que c’était mon arrière-grand-mère: grand-maman Blanche comme je l’appelais.

Vicky m’a dit qu’elle était là pour une raison en particulier. C’était comme si elle avait demandé aux êtres de lumière “médecins” de venir m’aider. Ils étaient là au-dessus de mon ventre, car ils disaient que je n’ovulais pas assez fort. Ils m’ont fait une incision comme une césarienne et, avec l’aide de 2 seringues, ils m’ont injecté de la lumière dorée dans un de mes ovaires et ç’a traversé au niveau de mes trompes et de mon utérus.

Ils ont fait la même chose avec l’autre ovaire et tout est devenu or. Vicky se demandait qu’est-ce qu’il faisait. Ils lui ont répondu que cela devait être de cette façon pour mes organes. Mon arrière-grand-mère supervisait le tout, comme un vrai chapeau blanc haha. Ils ont recousu et ils sont tous partis.

(Avouez que ce moment est assez magique là!)

Vicky a poursuivi en me disant:

Je vois ta belle âme qui est si heureuse de qui tu es. Sache prendre ta place et te respecter davantage. Prends l’habitude de croire en tes talents et tes qualités. Utilise-les pour te valoriser. Prends le temps de reconnaitre toutes tes forces, de les nommer et de porter un regard de bienveillance envers toi, et ce, CHAQUE JOUR!

Sache, Jessica, reconnaitre ton Être à sa juste valeur. Regarde le diamant de ton cœur, il est unique et de toute beauté. Laisse-le rayonner en toute confiance et humilité. Avance maintenant avec assurance. Ouvre tes bras à la vie et dit oui à tout ce qui te fait vibrer.

D’avoir entendu ces mots, je me suis mise à pleurer! C’était tout simplement WOW, beau et si vrai! Ça raisonnait tellement fort en moi.

Elle m’a suggéré de faire un exercice une fois rendu à la maison. Celui de prendre un papier et un crayon et d’écrire mes qualités. J’étais déjà emballée de le faire, mais à la fois, paralysée…Qu’elles étaient mes qualités ? Mmmm….très bonne question, car j’étais, sur le coup, sans réponse.

Elle a pris quelques minutes pour me raconter qu’elle avait fait une méditation sur la rose (la fleur) le matin même et qu’au fond, nous en sommes tous une. Il y en a des bien garnies, des plus petites, des grandes et de moins grandes. Une rose est ce qu’elle est. Peut-on empêcher une rose de sentir la rose ? D’être d’une autre couleur ? Une rose sort de son bourgeon et s’ouvre à la vie.

Si, dans un jardin de roses, il y en a une qui est moins lumineuse, eh bien, celle qui resplendit ne peut pas être terne pour elle. Chacun de ses pétales la représente sous toutes ses facettes. Une rose, une fois ouverte, ne se renferme pas sur elle-même et profite de la vie tant qu’elle le peut.

Chaque être humain nait sur cette terre dans le but de trouver ce qu’il est.

Cette parabole était parfaite. Ça faisait déjà quelques mois que je travaillais sur moi-même et elle m’a fait réaliser que je commençais tranquillement à la comprendre, que je cheminais un petit peu chaque jour et que j’allais finir par y arriver.

J’allais trouver qui je suis dans ma vérité, celle qui me fait briller.

En terminant, Vicky m’a conseillé de parler souvent à la petite Jessica insécure qui se cachait en moi, de la rassurer et de l’apaiser, de lui dire “Je t’aime”.

Que j’étais désormais une adulte qui avait le droit de s’exprimer positivement ou négativement, et ce, librement!

Que rien de mal n’allait nous arriver et que j’étais bel et bien là pour la réconforter.

Qu’ensemble, on allait faire de notre mieux tout en se tenant par la main et surtout, que nous formons plus qu’un, à présent.

À partir de dès maintenant, elle et moi, on allait se sentir en sécurité et en toute confiance. 

AMEN! SHOOTER!

Pour découvrir qui est ce bel ange qu’est Vicky, c’est juste ici.

•••

Tout est une question de perception. Quelle est la tienne envers toi-même ?

Allez, soyons fières de notre grand coeur,

CFP-6934-2Jessica 

Laisser un commentaire

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close